Menu

Six choses que les leaders transformationnels ne font pas en temps de crise

Andrew Knighton
Sep 13, 2021

L’année 2020 aura testé les compétences des leaders modernes comme jamais.

Alors que ceux-ci luttent pour la survie de leur entreprise tout en se souciant de leurs employés et de leur impact sur la société, un leadership qui sait faire face à une grande ambiguïté et à une faible prévisibilité est devenu absolument essentiel.

En tant que style de leadership, le leadership transformationnel a des caractéristiques précieuses en temps de crise. Il montre une préférence innée pour la décentralisation de la prise de décision, l’élimination du micro management et la confiance dans l’innovation de l’équipe, plutôt que dans celle du leader seul.

Dans ces circonstances, où des changements spectaculaires arrivent à une vitesse accélérée, cette approche de la résolution des problèmes et du développement est cruciale.

Les méthodes de travail centralisées et traditionnelles sont tout simplement trop lentes et limitent l’accès à la créativité latente de l’équipe ou de l’organisation.

Les leaders transformationnels sont plus susceptibles de faire confiance à leurs collègues, préférant leur donner tous les outils nécessaires pour que ces derniers donnent le meilleur d’eux-mêmes. Ces leaders sont également plus à l’aise avec l’incertitude et gardent leur équipe motivée et centrée sur un objectif commun.

Malgré son engagement apparent envers la liberté, la flexibilité et la tolérance de l’échec, le leadership transformationnel est guidé par une prise de décision consciente et active.

Ces leaders ont une idée claire de ce qu’ils doivent faire en temps de crise, mais ce qui est tout aussi important, c’est qu’ils savent aussi ce qu’ils ne doivent pas faire.

1.    Resserrer le contrôle

An instinctive reaction to a challenging situation is to seize control.

« Certains leaders veulent être des héros dans de telles circonstances, estimant qu’ils sont les seuls à pouvoir garantir le succès », a déclaré Stuart Mackenzie, PDG de Maynard Leigh Associates. Mais cette approche peut être désastreuse.

« La plupart des PDG pensent tout savoir mieux que quiconque parce qu’ils sont PDG », a déclaré Jonny Combe, PDG britannique de PayByPhone. « En réalité, la plupart des PDG – moi y compris – sont bons dans certaines choses et moins bons dans d’autres.  Par conséquent, en temps de crise, vous devez plus que jamais faire appel à toute votre équipe.

Plutôt que de prendre plus de contrôle, les leaders transformationnels responsabilisent les autres.

« Les leaders transformationnels facilitent le changement sans commandement ni contrôle », explique Lutfey Siddiqi, professeur invité à LSE IDEAS. Cette approche moins normative signifie que les employés peuvent être aux commandes en l’absence d’un leader : un atout vital en cas de crise.

Cette méthode de gestion du changement repose sur le dialogue et non sur la force.

Selon Rob Morris, directeur général et chef de l’innovation chez YSC Consulting,

« Les leaders transformationnels gèrent bien les crises car ils ont tendance à demander l’avis de leurs subordonnés, en veillant à ce que leurs points de vue, leurs opinions et leurs compétences soient bien reflétés dans la gestion de la situation. »

Ceci est bénéfique pour l’entreprise ainsi que pour le personnel. Comme le souligne Andrew Mawson, fondateur et directeur général d’Advanced Workplace Associates, « Les leaders transformationnels comprennent que s’ils refusent de s’intéresser à de nouvelles idées, ils mettent non seulement un frein au développement professionnel de leurs employés, mais ils passent également à côté de bonnes idées. »

2.    Relâcher l’attention portée aux gens

StellrWeb

En période de crise, de nombreux leaders cessent de prendre du temps pour les gens, et se concentrent sur une vision plus étroite des affaires.

« Mais considérer les gens et les affaires comme deux choses différentes et penser que vous devez choisir entre les deux est une erreur », déclare Victoria Stakelum, directrice générale adjointe de Arden University. « Dans la plupart des entreprises, vos employés sont votre atout le plus précieux. »

En cas de crise, de nombreuses personnes auront du mal à se concentrer ou à maintenir leur motivation. Les leaders doivent être conscients des difficultés de chacun et ils doivent s’assurer que les employés se sentent soutenus.

« Le leadership transformationnel consiste à donner le bon exemple et à être humain », déclare Elena Donio, PDG d’Axiom. « C’est cet équilibre (presque) impossible entre être implacable et décisif, mais aussi humain et empathique. Nous vivons tous la même tempête, mais nous sommes dans des bateaux très différents. »

Au contraire, une crise appelle les leaders à prendre davantage soin des gens, comme le souligne Cara De Lange, auteure et fondatrice de Softer Success. « Au cours de cette pandémie, nous avons vu des leaders transformationnels créer un espace sûr pour que les membres de leur équipe parlent de leur santé mentale. Ils UNISSENT les gens dans leurs efforts et leurs objectifs en tant que membres appréciés en tant qu’équipe cohésive. »

3.    Ne pas être suffisamment flexible

Les leaders transformationnels auront déjà une plus grande flexibilité intégrée dans leur entreprise.

« D’autres formes de leadership visent l’efficacité d’une approche systématique, c’est-à-dire le coût le plus bas possible dans l’hypothèse de conditions de marché relativement statiques », fait valoir Lutfey Siddiqi. « Ces arrangements trop optimisés et inflexibles peuvent s’avérer fragiles lorsqu’ils sont frappés par des chocs structurels soudains. »

« Les vrais leaders sont prêts à adapter leur ligne de pensée à mesure que de nouveaux faits émergent. »

Les organisations transformationnelles sont plus flexibles et donc capables de s’adapter. Conserver cette flexibilité ne signifie pas seulement encourager de nouvelles idées et de nouvelles approches, c’est y répondre de la bonne façon.

« Punir les erreurs étouffe la créativité », souligne Joanna Swash, PDG de Moneypenny. Les leaders doivent laisser les gens essayer de nouvelles choses, sachant que beaucoup d’essais n’aboutiront pas.

Cette façon de travailler exige que les leaders et leurs collègues acceptent leurs erreurs.

« Les leaders transformationnels sont des penseurs agiles : ils seront assez sages pour reconnaître quand une décision qu’ils ont prise ne s’est pas tout à fait déroulée comme ils l’avaient prévu », déclare Rachel Houghton, directrice générale de Business Moves Group.

« De plus, les vrais leaders sont prêts à adapter leur ligne de pensée à mesure que de nouveaux faits émergent. »

Par-dessus tout, il est important de ne pas tomber dans ce qu’Elena Donio appelle les « sables mouvants » : « Rester coincé dans l’ordre du jour d’hier, alors que l’ordre du jour d’hier n’est plus pertinent. »

4.    Perdre la perspective des choses

Ehimetalor Akhere Unuabona

Lorsque la vie telle que vous la connaissez change brusquement, il est facile de perdre la perspective des choses, de s’enliser dans des choses sans importance ou d’abandonner des valeurs et objectifs fondamentaux.

Les leaders transformationnels, qui ont l’habitude d’avoir une vue d’ensemble, sont mieux à même d’éviter ce risque.

« En temps de crise, cette idée d’objectif est essentielle », déclare Sean Mills, directeur du cabinet de conseil en leadership et en engagement ENGAGE. Cela signifie que les leaders transformationnels sont beaucoup moins susceptibles de tirer des conclusions hâtives ou de réagir de manière instinctive à des situations inattendues.

« Ils se tournent volontiers vers des experts pour demander conseil et écoutent les opinions de ceux qui les entourent afin de prendre les décisions les plus susceptibles d’aider leur stratégie à long terme. »

Constituer la bonne équipe est fondamental, selon Elizabeth Stewart, responsable de l’évaluation et du développement des cadres au sein de la société de chasseurs de têtes Odgers Berndtson.

« Plutôt que d’être dans le feu de l’action, [les leaders transformationnels] ont déjà mis en place leurs « lieutenants talentueux » – directeurs et chefs de département – en qui ils ont confiance pour mener à bien le plan de transformation. »

« Le leadership transformationnel prend du recul et anticipe les obstacles, les facteurs ou les événements inattendus qui pourraient empêcher l’exécution du plan. »

En s’entourant de gens de confiance, les leaders transformationnels se concentrent sur les objectifs à long terme, puis partagent leur focus pour s’assurer que les autres restent sur la bonne voie.

5.    Céder à la peur

Il est facile de laisser la peur gouverner nos réactions en cas de crise – peur de la perte, peur de l’échec, peur de faire le mauvais choix.

« La peur peut créer de l’incertitude, dit Cara De Lange, et à cause de la peur, d’autres leaders pourraient ne pas être en mesure d’avoir une vue d’ensemble. »

L’attitude défensive qui accompagne la peur peut mener à des comportements qui nuisent à un bon leadership.

« Cela comprend un certain nombre de comportements tels que trouver des excuses, éviter la responsabilité, suivre les règles aveuglément et résister au changement », déclarent la psychologue consultante Dr Mara Klemich et le consultant en leadership Stephen Klemich, fondateurs de Heartstyles.

« Un leader transformationnel sait comment passer d’une attitude défensive à une attitude constructive. »

Il y a un élément physiologique à la réaction de peur, et comprendre ses manifestations va aider à la surmonter.

« En période de stress, le corps réagit généralement à l’état de « menace » (la réponse combat-fuite), ce qui déclenche une production d’hydrocortisone dans le corps, limitant la pensée rationnelle et la créativité », explique Katherine Moore, ancienne responsable de la médecine pour les équipes olympiques de l’équipe de Grande-Bretagne et maintenant entraîneuse en chef chez Track Record.

« Grâce à une préparation minutieuse, les leaders peuvent se préparer, ainsi que leur équipe, à un état d’esprit de « challenge », qui conduit physiologiquement à une production d’ocytocine et soutient la créativité et l’établissement de relations de confiance. »

6.    Se taire

Kristina Flour

En situation de crise, vous êtes tellement occupé à agir qu’il peut être facile d’oublier de communiquer. Les leaders peuvent devenir « silencieux » pour éviter d’avoir à donner de mauvaises nouvelles ou maintenir le plus grand secret quant à leurs intentions. Mais une crise est un moment où tout le monde a plus que jamais besoin d’une communication claire et ouverte.

« L’important est d’offrir aux gens un aperçu de la feuille de route, explique Rachel Houghton, afin qu’ils sachent pourquoi et comment l’entreprise fait ce qu’elle fait, et qu’ils comprennent leur rôle dans ce voyage. »

La clarté de la communication est l’un des traits essentiels des leaders transformationnels.

« Soyez limpide sur les attentes », dit Jonny Combe. « Invariablement, tout leader a des attentes pour l’entreprise qu’il dirige, et il est essentiel d’être transparent sur ce point, de manière précise et répétée. »

Si les leaders communiquent clairement les objectifs et le niveau de performance attendu, il est plus facile pour les employés de rester focalisés lorsque l’environnement est perturbé. La crise actuelle a montré à quel point il est important d’être prêt à faire face à de telles perturbations.

« Avec une main-d’œuvre depuis peu en télétravail, une stratégie claire va aider vos employés à se connecter les uns aux autres et s’assurer que tout le monde reste concentré sur les objectifs », déclare Neta Meidav, PDG et cofondatrice de Vault Platform. « C’est le cadre auquel les employés adhèrent et qu’ils se donnent pour atteindre les objectifs. »

L’ouverture d’esprit est essentielle pour les leaders transformationnels, selon Mara et Stephen Klemich, et ce particulièrement en cas de crise.

« Au milieu d’une situation incertaine telle que l’épidémie actuelle de Covid-19, ils ne ressentent pas le besoin de donner l’impression qu’ils ont réponse à tout. Ils disent à leurs équipes ce qu’ils font pour faire face aux problèmes qui se présentent grâce à une communication régulière. »

Préparer un futur avec un leadership transformationnel

Bien que certaines personnes soient naturellement enclines à un style de leadership transformationnel, il s’agit d’une approche que tout leader peut apprendre. Les compétences requises par cette approche sont accessibles, tout comme les outils (de plus en plus numériques) pour la soutenir.

Le besoin en leaders transformationnels est certainement plus fort que jamais, tout comme l’occasion pour ces leaders d’apporter des changements positifs et durables.

Andrew Knighton

Andrew Knighton

Freelance writer specialising in business writing, history, and storytelling.